Présentation du grand festin, acte I Sc 1

Mes chers petits amis.

Je vous écris du fond du fiacre qui me conduit vers la vieille valette pour notre bivouac estival, cabaretier et chapitalien. Ballotté sans répit par les irrégularités des voies, sournoisement combinées au manque de vitalité des suspensions du véhicule, je profite de la vacuité temporaire de mon esprit décadent pour vous faire parvenir des nouvelles du Grand Festin, le très lointain projet d’opéra punk auquel nous consacrons toutes nos forces vives entre deux activités plus urgents, parce que franchement, cet été, faut tenir le rythme entre les résidences, la gestion du matos, l’orga et les représentations.

Voici donc en avant-avant-…-avant-première, les premières tentatives de composition de la scène 1 du premier acte, intitulée « le monologue du Baron Noir ». […]

Cabaretum valetae : festival ou expérience collective ?

Mes chers petits amis.

Entre deux déconnades paralittéraires, un petit sujet de reflexion plus profonde autout du Cabaretum Valetae. L’opération est lancée et bien lancée. Nous sommes sur la ligne de départ, et les différents collectifs partenaires fourbissent leurs plus belles créations pour cet événement. […]

Bavouillages baronesques

« … Et là vous faites erreur car, parmi tous les êtres, parmi toutes les bêtes et les choses plus ou moins définissables qui composent cette noble assemblée, je suis sans nul doute le plus croyant. […]

La fin du cabaret

1 – Le dernier cabaret
Quatre ombres sinistres se faufilaient au pied du Hermannswand, la falaise abrupte qui formait le fond du Val. […]